Le Fond Queneau


Ce fonds a pour origine les photocopies des documents originaux (manuscrits, notes) de Raymond Queneau conservés par M. Jean-Marie Queneau, fils et ayant-droit de Raymond Queneau. On compte l'équivalent d'environ 30000 feuillets A4 répartis dans 100 boîtes. Ils ont été complétés par une revue de presse due à Raymond Queneau lui-même - il était abonné à l’Argus de la presse jusque dans les années soixante - qui a été complétée par la suite.

En 1987, le CIDRE (Centre International de Documentation de Recherche et d’Édition Raymond Queneau) est créé à Limoges à l'initiative de passionnés de Raymond Queneau dont Marcel Troulay, directeur de la Bibliothèque universitaire, qui avait proposé des locaux. Le CIDRE va compléter le noyau originel dans diverses directions :

  • une collection des publications Raymond Queneau, notamment grâce à un don des Éditions Gallimard
  • une bibliothèque idéale en réunissant les livres que Raymond Queneau a lus et signalés dans ses carnets
  • des documents audiovisuels, enregistrements d’émissions de radio et de la télévision, mais sans négociation de droits donc inutilisables publiquement
  • des thèses
  • des éditions étrangères (dons de Jean-Marie Queneau)

Une dizaine d’années plus tard, des difficultés internes et financières vont conduire à l’arrêt des activités du CIDRE. En 2003, la Bibliothèque universitaire de Limoges et Jean-Marie Queneau proposent le fonds à la Bibliothèque universitaire de Dijon. Le traitement matériel et intellectuel, la numérisation et les aspects informatiques, les questions juridiques bien sûr, l'encadrement scientifique et la recherche de partenaires, sont abordés par une petite équipe qui réunit une fois par an un comité scientifique Queneau pour associer des personnalités extérieures à la Bibliothèque universitaire. Les travaux de stagiaires de l'Université de Bourgogne ou de futurs professionnels de la documentation complètent cette équipe Queneau.

La numérisation des copies des manuscrits a été effectuée en partenariat avec la Maison des Sciences de l'Homme de l'Université de Bourgogne, propriétaire des outils et logiciels de numérisation.